Le coût caché de la distribution

Faire un film ne coûte pas cher. Le distribuer si. Le diffuser aussi. Aujourd’hui, grâce aux technologies du numérique, n’importe qui armé d’une caméra vidéo et d’un ordinateur peut faire un film ou un documentaire mais ne peut pas s’offrir le droit de le diffuser selon la légalité du droit d’auteur. Les droits de reproduction et de représentation (pour la permission de citer une musique, une photo, un extrait de film) coutent cher.
D’après son auteur, le film Tarnation de Jonathan Caouette a été autoproduit pour 218 $. Les couts payés par le distributeur pour acquérir les droits pour les images d’archive et les musiques incorporées seraient de 230 000 $.
Autre exemple frappant : si vous utilisez la chanson « Happy birthday » dans une séquence de votre film, il vous en coutera 4500 euros de droits d’auteur pour garnir le portefeuille des ayant-droits de l’auteur de la chanson. Gloups.

Publié le 11 octobre 2005 dans Films Vu 1441 fois, 1 fois aujourd'hui

Laissez un commentaire