Pourquoi reciproque ?

La présentation d’œuvres immatérielles dans l’espace d’exposition soulève un certain nombre de questions. Des questions d’ordre muséologique (authenticité, nature de l’enregistrement, qualité, …), de sémantique (grammaire de la présentation, choix des supports, signalétique, …), d’ordre semilogique (habitude du public, adaptation des programmes, …)
Toutes ces questions sont plus ou moins abordées dans la production de la médiation culturelle, mais peu de spécialistes conçoivent des dispositifs numériques originaux en prenant en compte ces interrogations centrée sur le processus d’échange reciproque entre le producteur et le visiteur. Avec tout ce que cela implique d’assurance, de rigueur et surtout d’attention aux autres.
Il ne s’agit pas d’être une n-ième societé de créatifs ou de conseil en valorisation de patrimoine, mais de proposer des méthodes permettant la rencontre entre le discours et le public, en exploitant les nouvelles technologies de l’image et du son.

Publié le 9 octobre 2006 dans News Vu 1001 fois, 1 fois aujourd'hui

Laissez un commentaire