La révolution de l’immatériel

Le ministère des Finances publie un rapport sur l’économie de l’immatériel.
Le concept d’immatériel recouvre des domaines très différent de notre activité. Il s’agit d’une part de notre réflexion sur l’exposition du patrimoine immatériel – au sens où l’entends l’UNESCO par exemple – et d’autre part de l’ensemble des nouvelles méthodes de production efficaces pour la mise en oeuvre de projets.
De plus en plus, l’écran qui séparait les entreprises de leurs clients s’efface. La compréhension de la demande – essentiellement fondée sur l’expérience et l’intuition – devient de plus en plus objectivable grâce à la mise en place de bases de données et au développement de multiples outils informatiques de mesure et de gestion collaborative. Les nouvelles technologies améliorent les possibilités de les suivre, de personnaliser les produits, de renforcer leur qualité. Elles modifient profondément la nature de la relation entre le consommateur et le fabricant. Entre le client et l’entreprise. Entre le spectateur et le producteur.
Les technologies de l’information sont à l’économie de l’immatériel ce que le développement de l’électricité a été au modèle industriel des Trente glorieuses : une révolution.

Immatériel technologique Savoir-faire
Compréhension des technologies
Innovation
NTIC
Immatériel lié à l’imaginaire Création
Proprieté littéraire et artistique
Réalisation
Immatériel « organisationnel » Conseil
Culture managériale
Organisation spécifique du processus de production

Publié le 12 décembre 2006 dans Exposition, Multimédia Vu 1092 fois, 1 fois aujourd'hui

Laissez un commentaire