Bons voeux pour 2014

voeux 2014

Publié le 13 janvier 2014 dans News | 1 commentaire

The making of exhibitions

Dans un rapport qui date de 2002, le département Office for Policy and Analysis de la Smithsonian Institution s’intéresse à la place des créations d’exposition dans les structures des musées et étudie la façon dont les espositions se créent dans les musées, leurs groupes de travail, leurs équipes, leurs processus…
Toujours d’actualité, le rapport souligne la tendance générale des musées d’aller vers une plus grande formalisation des processus et de leur gestion économique, qui tend à intensifier la dimension de gestion du projet. Néanmoins, et tant par culture que par tradition, la prise de décision reste structuré autour de l’atteinte d’un consensus : « Decision-making (in museums) is more consensus-based than role-determined. »
L’intégralité du rapport mérite une lecture attentive, et les différents points traités éclairent sur les processus et les organisations mis en place pour la maitrise d’oeuvre d’une exposition au sein des musées en général. Et permettent de mesurer la distance parcourue en 10 ans dans la production d’expositions.

Publié le 11 octobre 2013 dans Exposition | Laisser un commentaire

Assez de mystifications

« Nous considérons le spectateur comme un être capable de réagir. Capable de réagir avec ses facultés normales de perception.
Voilà notre voie.

Nous proposons de l’engager dans une action qui déclenche ses qualités positives dans un climat de communication et d’interaction.

Notre labyrinthe n’est qu’une première expérience délibérément dirigée vers l’élimination de la distance qu’il y a entre le spectateur et l’oeuvre.

Plus cette distance disparait, plus disparaît l’intérêt de l’oeuvre en soi et l’importance de la personnalité de son réalisateur. Et de même l’importance de toute cette superstructure autour de la « création » qui fait la loi actuellement en art.

Nous voulons intéresser le spectateur, le sortir des inhibitions, le décontracter.
Nous voulons le faire participer.
Nous voulons le placer dans une situation qu’il déclenche et transforme.
Nous voulons qu’il soit conscient de sa participation.
Nous voulons qu’il s’oriente vers une interaction avec d’autres spectateurs.
Nous voulons développer chez le spectateur une forte capacité de perception et d’action.
Un spectateur conscient de son pouvoir d’action et fatigué de tant d’abus et mystifications pourra faire lui-même la vraie révolution dans l’art.

Il mettra en pratique les consignes :

DEFENSE DE NE PAS PARTICIPER
DEFENSE DE NE PAS TOUCHER
DEFENSE DE NE PAS CASSER »

A Paris, octobre 1963
Groupe de Recherche d’Art Visuel

Publié le 13 juin 2013 dans Citation | Laisser un commentaire

Nouveaux outils (v3)

Parce qu’il faut bien actualiser un post obscur de ce blog paru en aout 2007, j’ai décidé de repréciser ici les outils logiciels utilisés par reciproque pour son activité. En fait, fort peu de choses ont changé en 5 ans. Les machines (nous avons migrés sur Macbook en 2011) ont évoluées plus vite que les logiciels bureautiques utilisés tous les jours par nos équipes.
En revanche les logiciels métiers professionnels ont été mis en concurrence par des logiciels opensource ou licence GPL, ce qui nous a entrainé à revoir nos outils pour profiter de cette offre. Ces nouveaux outils permettent de travailler avec beaucoup plus de flexibilité, de collaboration et de sécurité qu’en 2007. Une liste à compléter par vos remarques et expérience professionnelles (please no troll).

Les logiciels bureautiques

Traitement de texte, tableur, présentation OpenOffice
Navigateur Web Firefox, Chrome
Antivirus Avast!
Gestion de projet Microsoft Project, Basecamp
Gestion de production GPM 2.0
Emails, agenda et communication Google Apps
Transfert et stockage des données critiques JungleDisk, Dropbox
Mindmapping XMind

Les logiciels métiers

Création graphique et vidéo Adobe Creative Cloud
Architecture et construction assisté par ordinateur VectorWorks, SketchUp
Conception d’interfaces Balsamic
Gestion de collections muséales CollectiveAccess
Gestion de collections numériques Omeka
Gestion de ressources multimédia (DAM) ResourceSpace
Système de publication de contenu (CMS) WordPress
Serveur Web et SGBD Apache, PHP, MySQL
Gestion de bugs et recette logicielle Mantis

Publié le 13 février 2013 dans Multimédia, News | 1 commentaire

Carte de voeux

Bonne année 2013

Publié le 19 janvier 2013 dans News | Laisser un commentaire

Bon 2013

« La République doit se construire sans cesse car nous la concevons éternellement révolutionnaire, à l’encontre de l’inégalité, de l’oppression, de la misère, de la routine, des préjugés, éternellement inachevée tant qu’il reste des progrès à accomplir. »

Pierre Mendès France (1907-1982)
via L’abeille et l’architecte

Publié le 9 janvier 2013 dans Citation | Laisser un commentaire

Musée-o-mix

L’hackathon muséal de l’année, où des équipes bénévoles proposent de nouvelles expériences de médiation en seulement 3 jours, Museomix 2012 se déroulait au musée Gallo-Romain de Lyon du 19 au 21 octobre. Encadrés et coachés par des professionnels, une centaine de participants inventent et développent 10 prototypes, testés ensuite par des visiteurs-utilisateurs pendant deux semaines. L’objectif est d’ouvrir le musée et les collections aux visiteurs, de moderniser la muséographie dans un esprit libre, en utilisant le numérique pour explorer de nouvelles formes de narration et d’interaction.

L’évènement a été incroyablement bien relayé par la communauté (plus de 5000 tweets !) et agréablement agrégé ici et . Indiscutablement, la manifestation a remporté un succès pour tous les participants. Je vais tenter de partager quelques opinions sur Museomix 2012, où j’était muséopropulseur (dans la novlangue Museomix, c’est coach d’équipe)…

Le plaisir de faire est communicatif. Avoir l’opportunité de réaliser un prototype pour un usage public, avec une micro équipe de fans de musées, en seulement 48h : même les plus farouches collaborent. 200 personnes dans une pièce à 23h, courant tout azimut pour boucler une prise de vue, tester un module sous Openkinect ou partager le découpage d’une planche de bois. Qui peut résister à la ferveur des participants de fabriquer quelque chose d’utile ou d’amusant, mais sans les contraintes et les lenteurs des institutions ?

C’est une chance pour le musée de recevoir cette contribution librement. Plus les équipes sont hétérogènes, plus les propositions sont vivantes et décomplexées. Nul doute que le décloisonnement et la co-création des projets avec les muséomixeurs aura un impact très positif sur l’organisation interne du musée. La maintenance des applications post inauguration est intéressante aussi, même si les participants sont repartis chez eux. Qu’est ce que le musée veut finalement garder ? Qu’est-ce qui développe un véritable intérêt pour la médiation ?

Le processus de mise au point d’un prototype demande une certaine méthode. En existe-t-il une seule, et comment partager celle de Muséomix entre les coaches qui ne se connaissent pas non plus au début de l’histoire ? La mise en commun des compétences est certes plus rapide avec les multiples réseaux sociaux. Mais elle ne remplace pas une pédagogie d’équipe. Critiques, encouragements, input créatif, pivotement, assistance : tous ces mots n’ont pas la même valeur pour tous les coaches. Quelle doit être celle du muséopropulseur ? Elle s’invente, et c’est ça le plus interressant.

Ferveur et sensibilité des équipes masquent la faiblesse des propositions un peu trop rapidement conçues. Les propositions sont proches des objets, intégrés au discours du musée, parfois littéralement, mais aussi sans avoir pris le temps de prendre connaissance de l’environnement (attentes du public, architecture des galeries d’exposition, position dans la ville). Le travail de hameçonnage et de la motivation et de récompense des visiteurs est faible. On présuppose trop souvent que le désir d’engagement du visiteur est une ressource inépuisable.

Le concept de Fablab a ses adeptes et ses règles. Je m’y sens bien : la charte encourage le bricolage, la coopération et le progrès écologique (la pérennité via la recherche de l’interopérabilité maximale). A l’échelle de Museomix, il favorise plutôt des intuitions que des constructions. Résoudre de petits problèmes encourage l’intelligence instinctive plus qu’une vision globale. La méthode agile permet de gommer les imperfections de la construction au fur et à mesure qu’elles se présentent, mais reste faible pour porter une réelle innovation.

Quelles sont les tendances des propositions cette année ? Faites vous une idée en allant au musée Gallo-Romain jusqu’au 11 novembre et jetez un oeil sur le making-of.

Publié le 28 octobre 2012 dans Musée, News | Laisser un commentaire

L’empire de l’illusion

Selon Chris Hedges, le culte de l’illusion de nos sociétés occidentales annonce la mort de la culture et le triomphe du spectacle. D’après son dernier livre, la culture du XXIe siècle, qui met en valeur le charme superficiel, la stimulation constante, la suprématie de la consommation, détourne constamment notre attention de la réalité. Si cette analyse s’avère juste pour l’industrie culturelle, je remarque qu’elle s’applique déjà à la politique des publics de certains musées.

Panneau Dead End, Arizona

Le culte du divertissement masque le déclin de la culture du réel, il tente d’occulter l’insignifiance ou la vacuité de la vie, d’une certaine forme d’art, et de nous convaincre de prendre part à la grande messe régressive de la surconsommation. On baigne dans l’illusion du début à la fin. L’emballage vaut mieux que le contenu. Les individus adoptent inconsciemment les valeurs d’une culture de clichés, simplifiée à l’excès et rétrécie. Mais d’où provient-cette influence ? Cinéma, télé, porno, jeux vidéo ? Hollywood, Silicon Valley, Las Vegas ? La Californie en somme, où se tenait le dernier salon Museum & the web 2012 (San Diego) et où je me suis rendu. Et qu’est ce qu’on y a vu et entendu – mais pas seulement – ? Des sites internet « experientiels », scénographie à effets « wahou », le « storytelling » du parcours du visiteur, textes « compréhensible par un enfant de 10 ans », … Chris Hedges démontre que les individus dont la pratique sociale est fondée sur le renoncement au savoir, au pouvoir et au sens critique, n’hésitent pas à dépenser sans compter. Ce sont des consommateurs idéaux… Ceux qui devront bientôt remplacer la puissance publique pour le financement des structures culturelles, par exemple ?

Orwell craignait ceux qui interdiraient les livres. Huxley redoutait qu’il n’y ait même plus besoin d’interdire les livres, car plus personne n’aurait envie d’en lire.

Publié le 10 juin 2012 dans Livres, Politique | 1 commentaire

Un modèle de médiation autonome

reflexions sur la médiation culturelle

Publié le 30 avril 2012 dans Exposition, Musée | Laisser un commentaire

L’extrème-politique

Election après élection, l’extrême-droite semble se renforcer. Depuis 2002, le FN évolue, se transforme, se rajeunit. Comme le montre cette intéressante étude ses sympathisants passent du « vieux nostalgique », puisant sa culture politique nationaliste et fasciste, au « jeune dandy » anti-élites, violemment xénophobe et populiste obsédé par l’Islam.

Tous les citoyens français savent – plus ou moins confusément – que l’enjeu des cinq prochaines années est de gérer la disparition du modèle industriel du XXe siècle. Pourtant, cette vision n’est pas portée par les partis classiques, trop englués à parer au plus pressé et aux affaires courantes. Ce désarroi de la politique face à la violence de la mondialisation effraie : surconsommation, guerres économiques, oppositions entre consommateurs et producteurs, prise de pouvoir du marketing, jetabilité des produits, rapport toxique à la technologie.

A la veille du second tour, on peut se demander où sont les différences dans leurs programmes sur cette vue d’ensemble ?

Aucun débat public de fond ne semble porter sur l’enjeu. Il y a un évitement total du sujet. Or le danger imminent c’est de ne pas être capable de dominer la transition entre la société du XXe siècle et celle du XXIe siècle : qui mènera le chantier de négociation pour une nouvelle économie et un nouveau modèle social ? Nous avons besoin de contribution, de solidarité, de savoir-faire, de capacité critique et de recherche, d’une politique éducative qui fait du numérique un support de savoir et pas de destruction des savoirs, une politique culturelle populaire, une politique énergétique distribuée, une politique de savoir vivre ensemble. L’avenir est entre nos mains. La culture est notre outil.

Pour une réflexion sur l’image politique, je vous conseille de jeter un œil sur le travail intelligent de l’association Parole de Photographes pendant la campagne.

Publié le 25 avril 2012 dans Politique | Laisser un commentaire

PAGE 1 SUR 2012345+ Vieux »